les mauvais payeurs

Ayant comme rôle d’obtenir le paiement du ou des débiteurs de son client, une agence de recouvrement met en place une belle stratégie pour arriver à un bon terme. Elle dispose devant elle une multitude  de manières. L’objectif est seul, c’est de récupérer les dettes de se clients auprès des débiteurs mauvais payeurs.  La procédure de recouvrement la plus couramment utilisée  est  le recouvrement amiable et le recouvrement judiciaire.

Tout sur le recouvrement de dettes à l’amiable

C’est la toute première étape lors d’un recouvrement. Elle est obligatoire pour tout type d’intermédiaire de recouvrement. Tout commence par la relance commerciale. Cette étape consistant à communiquer avec le débiteur et de lui exiger de payer ses dettes impayées. Cette relance peut se faire par téléphone, mail ou courriers recommandés. Suite à aucune réaction du débiteur, une lettre de mise en demeure peut être envoyée. Ensuite, il y a aussi le recouvrement amiable par une agence de recouvrement. Cette dernière travaille pour vous et récupère vos créances à votre place. D’ailleurs, il est en plus envisageable de faire appel à un huissier pour un recouvrement amiable.  Ce professionnel de justice dispose le droit d’émettre une sommation de payer adressée aux débiteurs qui sont les mauvais payeurs évidemment. Mais si cette procédure à l’amiable est inefficace, il est possible de passer à la procédure judiciaire.

Le recouvrement judiciaire

Le recouvrement judiciaire nécessite un titre exécutoire. C’est un acte juridique qui permet de récupérer une créance. Par ailleurs, cette procédure peut s’avérer coûteuse et chronophage et doit être envisagée avec précaution. Par le biais d’un recouvrement judiciaire, vous appliquez plus de pression sur le mauvais payeur  par rapport à une simple lettre de relance. En plus, il peut prendre trois différentes formes bien distinctes. Il y a tout d’abord l’injonction payé qui est la solution la plus utilisée dans le cadre d’une procédure judiciaire. Elle débouche sur un titre exécutoire et peut demander le versement d’un paiement partiel  ou de l’intégralité du montant demandé par le créancier. Ainsi, l’assignation au fond constitue ensuite la procédure la plus courante dans le cas d’un contentieux lié à un impayé client. Elle permet d’acquérir le versement des dommages et des intérêts en plus de la somme concernée. Pour finir avec cette procédure judiciaire, sachez qu’il existe ce qu’on appelle le référé-provision. Il permet le paiement immédiat de la créance par le débiteur.

Les inconvénients de ces procédures

À noter enfin que ces procédures de recouvrement peuvent présenter des inconvénients. Le recours à une agence de recouvrement est d’abord coûteux avec une efficacité qui n’est assurée en totalité. Puis, les procédures judiciaires sont également onéreuses. Cependant, elles prennent beaucoup de temps et les sommes à recouvrer doivent être suffisamment importantes pour justifier cet investissement. Enfin, la relation commerciale entre vous et votre client peut être menacée. Ceci s’explique par le fait qu’un client amené en justice pour raison de facture non payée ne s’adressera plus à l’entreprise créancière. C’est un cas probable et une réalité du monde d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *